L'écritoire

Ces séries de photographies revisitent une suite poétique de Nicole Desrosiers, écrite en 1989 pour un théâtre musical que je composait à l'époque. Le titre original, la quatre-vingt-dix-neuvième nuit, se réfère à un extrait des Fragments d'un discours amoureux de Roland Barthes :

« Un mandarin était amoureux d'une courtisane. "Je serai à vous, dit-elle, lorsque vous aurez passé cent nuits à m'attendre assis sur un tabouret, dans mon jardin, sous ma fenêtre. Mais, à la quatre-vingt-dix-neuvième nuit, le mandarin se leva, prit son tabouret sous son bras et s'en alla. » Roland Barthes, Fragments du discours amoureux, collection Tel Quel aux éditions du Seuil, pp.47-50

Le texte se divise en trois parties :

le désir - la quatre-vingt-dix-neuvième nuit

le rêve - dans le miroir

le désespoir - en forme de cage

Le concept est tout simple, écrire les poèmes sur des corps nus pour évoquer avec délicatesse les atmosphères du texte.

Ophélie - écritoire -2.jpg
L'écritoire (Céline)
Véronique écritoire-1.jpg
Maude-Chloé-4.jpg

Poèmes Nicole Desrosiers - Modèles Ophélie Dorilas, Véronique Ouellette, M-C Model et Céline

Artistes peintres Artiste anonyme (Ophélie et Véronique) Manon Rolin (M-C Model), Marilyne Desroches (Céline)

Je remercie chaleureusement les modèles et les artistes qui ont bénévolement participé à ce projet.

  • Ma page Facebook
  • Instagram